FORMATION DES ENSEIGNANTS

Les enseignants savent combien leur voix est un outil de travail primordial. Il leur faut en user avec puissance ou souplesse, selon les dimensions des salles de classe où ils enseignent. Quel que soit leur état de santé ou de fatigue, ils sont attendus par leurs élèves comme au coin d'un bois : la moindre faiblesse, le plus petit enrouement seront exploités pour ne plus écouter ou faire répéter.

Soit, ils le savent !

Mais ils ne sont pas les seuls à devoir user de leur voix à forte intensité tous les jours, toute l'année et toute leur carrière. Les marchands de journaux aussi, les vendeurs à la sauvette ou sur les marchés ont le même besoin, sans parler des chanteurs.

Tous ces professionnels ne sont pas les seuls à devoir user de leur corps comme outil de travail à forte intensité. Les danseurs aussi, ainsi que les pianistes, par exemple.

Les pianistes et les danseurs sont ils formés pour résister à des heures d'entraînement ou de pratique en concert?

Réponse : OUI

Un pianiste fait fonctionner ses doigts plus de 10.000 fois par jour. A qui s'adresse-t'il pour apprendre ? A un médecin ? Certes NON, il ne serait pas compétent. Il s'adresse à un professeur de piano, qui lui déterminera la hauteur de son siège, la distance du piano, l'angle de ses coudes, la position de sa main par rapport au clavier, l'angle de la main avec l'horizontale, pour le passage du pouce. Et pour des millions de pianistes formés par des milliers de professeurs, cela marche, et il ne leur est pas recommandé pour autant de ne pas taper à la machine ou sur Internet pour préserver leurs doigts ! ! !

Il en est de même des danseurs, habitués à suivre les indications d'un maître à danser, et non pas d'un médecin. Et à observer les heures de " leçons " qu'ils pratiquent en suant sang et eau, on réalise combien ils sont sportifs et peuvent courir après l'autobus ou faire une partie de tennis sans que leur médecin ne le leur interdise " pour ménager leur corps " ! ! !

Les enseignants sont ils formés par des professionnels de la voix ?

Réponse : NON

Mais alors, quand surviennent des problèmes, s'adressent-ils à des professionnels de la voix pour faire rectifier leur erreur ?

Réponse NON

Ils s'adressent aux médecins.

Mais alors, les médecins sont-ils compétents pour la pratique de la voix avec endurance et à forte intensité ?

Réponse NON

Ils sont bien entendu compétents pour constater les dégats physiologiques ou fonctionnels sur un larynx. Mais leur discipline n'est pas d'enseigner la technique d'utilisation ACOUSTIQUE de la voix à forte intensité. Ils adressent donc leurs malades à un orthophoniste. Ceci est pourtant enseigné en Sorbonne en Master d'Acoustique esur le chant,

Mais alors, les orthophonistes sont au moins formés pour enseigner la pratique de la voix à forte intensité ?

Réponse NON

Dans les études classiques d'orthophonie, il n'est pas fait état de la spécificité du fonctionnement du larynx à forte intensité. Là encore, les orthophonistes ont une foule de compétences. Il n'est pas question de contester leur sérieux ou leur compétence pour faire redemarrer le fonctionnement d'un larynx : relaxation, souffle projeté, recherche du timbre. Ils savent. Mais ensuite, ils lâchent un patient avec une petite voix de conversation. Pour la tonifier et en proteger le fonctionnement à forte intensité, là s'arrête leur compétence. Ils le savent. Ils le disent.

Mais au moins les médecins ou orthophonistes leur recommandent-ils la pratique de la voix pour se muscler, comme on recommande au danseur le jogging ou un sport.

Réponse : NON ou rarement.

PIRE parfois :

Les médecins spécialistes ( ! ! !) chargés d'une etude ciblée sur Montpelier ont préconisé aux enseignants en difficulté la pratique du micro il y a quelques années, et cette année, dans la revue Valeurs de la MGEN septembre, on préconise la suppression de la chorale, alors que, comme tout muscle, plus on s'en sert bien, plus il est tonique.

Peut-on rester dans une telle confusion ?

Réponse apparamment OUI

Puisque l'Education Nationale est un monde fermé qui n'autorise pas volontiers la controverse à ses articles. Essayez d'écrire à la MGEN si vous n'en faites pas partie...

Mais alors, " monsieur le professeur de technique vocale qui croyez savoir ce que les autres ne sauraient pas, qui dites rééduquer les voix des enseignants sortant de chez l'orthophoniste", qu'allez vous faire pour tenter de nous enseigner comment on doit faire fonctionner sa voix ?...

Je titille, je titille jusqu'à ce que les professionnels concernés réagissent, me contestent, retournent à leurs livres de Fac, réfutent, à force… vous saurez si nous avançons ou non !

  Voici plus de 20 ans que j'ai écrit ce texte : RIEN n'a bougé depuis à l'Education Nationale